septembre 2019 ~ Passion/Patin/Vitesse - Passion/Speed/Skating

Discover the 2019-2020 short track international calendar

Upcoming season news in short track

Nos autres adresses / Our other spaces

Venez nous rejoindre! / Come and join us!

Pages

30 septembre 2019

“J’avais besoin de savoir ce qui faisait que je n’étais pas bien.”

Si vous suivez de près la carrière de la Sherbrookoise Kim Boutin, vous avez peut être remarqué en août dernier qu’elle était allée patiner aux Pays-Bas. Nous avons abordé le sujet avec la principale intéressée alors qu’elle venait de tout rafler aux Championnats Canadiens 2019 en courte piste. 

Par Carl Savard
Photo Carl Savard, Collection personnelle Kim Boutin, Lara van Ruijven et Suzanne Schulting

«Quand tu fais toujours la même chose, tu tombes dans une routine et j’avais envie de sortir de ça. Mon état d’esprit aussi était différent. Je voulais qu’on me défie, mais en même temps je ne voulais pas vraiment parce que je ne voulais pas être deuxième et perdre ma position habituelle alors je me suis dit qu’en me sortant totalement de mon milieu je trouverais peut être des réponses. Je sais qu’au niveau international parmi les personnes qui peuvent vraiment me pousser il y a Suzanne (Schulting) et Choi (Min-Jeong), alors j’ai décidé d’aller aux Pays-Bas. Là bas, ils sont habitués de recevoir des patineurs de partout, ça arrive souvent. Arianna (Fontana) y a aussi passé deux semaines cet été.»



En plus de patineurs comme Vladislav Bykanov, qui porte les couleurs d’Israël mais qui s’entraîne aux Pays-Bas, le Centre national d’entraînement de Heerenveen a l’habitude de voir passer des patineurs étrangers en provenance d’ailleurs en Europe, de l’Asie ou de l’Amérique. L’ouverture néerlandaise est sans aucun doute en partie responsable du développement rapide de leur programme au courant de la dernière décennie. 

«Je ne suis pas quelqu'un qui aime particulièrement voyager et une semaine aura été assez pour moi, mais j’ai adoré mon expérience. J’avais besoin de savoir ce qui faisait que je n’étais pas bien. Quand je suis revenue au Québec je me suis assise avec les membres de l’équipe d’entraîneurs et on a discuté des choses à ajuster pour que je sois heureuse et que je continue à m’améliorer. J’ai travaillé avec Fred (Blackburn) et Seb (Cros), je suis allée m’entraîner un peu avec les gars, j’ai reçu des conseils techniques d’un autre coach pour changer les stimuli et ça a fait du bien. Dans un monde idéal, les vingt meilleures au monde s’entraîneraient toutes ensemble. Il y aurait toujours quelqu'un pour nous pousser et nous aider à devenir meilleur.»

Kim Boutin est consciente de ses forces et veut travailler à non seulement compétitionner sur la scène mondiale mais bien dominer et elle prends tous les moyens positifs nécessaires pour atteindre ses objectifs.

Abonnez-vous à notre infolettre, suivez notre page Facebook, notre compte Instagram et notre compte Twitter pour ne manquer aucune nouvelle sur le patinage de vitesse.  

“I needed to find out what was wrong with me.”


If you closely follow the career of Canada’s Kim Boutin, you may have seen pictures of her on the web where she was training with the Dutch national team last August. We asked the Sherbrooke native, after her perfect weekend at the Canadian short track speed skating championships last week, what had pushed her to go skate in the Netherlands. 

By Carl Savard
Photos by Carl Savard, Kim Boutin, Lara van Ruijven and Suzanne Schulting personal collection

“When you keep repeating the same pattern you fall into a routine and I needed to get out of that for a moment. My mindset was different too because I knew I needed and wanted to be challenged but at the same time I didn’t want to be second and lose my natural rank in the hierarchy. I thought maybe if I’d totally get out of my actual environnement it could help me find the answers to the numerous questions and feelings I had at the time. I know that on the international scene, two skaters can really challenge me: Suzanne (Schulting from the Netherlands) and Choi (Min-Jeong from Korea) so I decided to go to the Netherlands. The Dutch team often let skaters from other countries visit and train with them. Arianna (Fontana) also spent two weeks there during the summer.”


Aside from skaters such as Vladislav Bykanov, who skates for Israel but trains in the Netherlands, the Dutch national training center in Heerenveen is accustomed to seeing skaters from elsewhere in Europe, from Asia or America come and train with the Dutch skaters. It may be one of the reasons why the Dutch national program in short track speed skating has evolved so much and got so good in the last decade. 

“I’m not really someone who likes to travel a lot. I was in the Netherlands for only a week but  I really liked it. I needed to find out what was wrong with me. Why I didn’t feel like things were allright. The trip did help. When I came back to Montreal, I sat with the coaching staff and talked about ways to make me feel comfortable, be happy and still grow as a skater. I worked with Fred (Blackburn) and Seb (Cros), I did some training with the men’s team, I received my cues from new voices and it felt good. In a perfect world, the top twenty skaters in the world would train together. There would always be someone to push you and make you better.”

Kim Boutin is fully aware that she is a force to be reckoned with on the world stage in short track, but she wants more. She wants to dominate and she is taking positive actions to maximize her chances.

Don't forget to subscribe to our newsletter, follow our Facebook page, our Instagram account and our Twitter account for daily news and results about speed skating.

29 septembre 2019

Rijhnen and Tas 2019 Berlin marathon winners

The best inline skaters in the world on the marathon distance were in Berlin yesterday to race the 2019 Berlin marathon.

By Jackob Savard
Photo: Berlin marathon - SCC events

Rain added a challenge to this 2019 edition of the Berlin inline skating marathon. As always, the 42k race was the last chance to gain points for the World Inline Cup ranking and skaters from all around the World were there to compete.

Beddiaf animated the race, Rijhnen won it
No one managed to escape the pack due to the tough weather conditions. Reigning world champion Nolan Beddiaf tried everything to grab the title and led more than half of the race establishing a fast pace. With the Frenchman’s pace, the massive peloton shrinked to a 10 men group. The victory was played in the sprint and it was Germany's great Félix Rijhnen who won it. Beddiaf took second place and Elton de Souza third. After six consecutive years of victories from Bart Swings, it was his Powerslide teammate and friend Felix Rijhnen who dethroned him. Swings, who was coming back from an ice speed skating training camp was still amongst the best skaters in Berlin finishing in the leader's group.


Tas women’s winner

Belgian Sandrine Tas, who once again had a solid season, ended it with the win in Berlin. Just like the men’s race, the women’s marathon winner was also decided with a sprint to the line. Tas was the most explosive skater and crossed the line first finishing just ahead of her Powerslide teammate Germany's Katharina Rumpus and Taiwanese skater Yi-Hsuan Liu. 

The full results are available HERE



Don't forget to subscribe to our newsletter, follow our Facebook page, our Instagram account and our Twitter account for daily news and results about speed skating.

Rijhnen et Tas gagnants du Marathon de Berlin 2019


Les meilleurs patineurs de marathon au monde ont pris part au marathon roller de Berlin hier.

Par Jackob Savard
Photo: Berlin marathon - SCC events

La pluie est venue ajouter un défi supplémentaire aux patineurs présents lors de ce marathon de Berlin 2019. Comme à l’habitude, cette course de 42km faisait office de finale de la Coupe du monde des marathons et représentait la dernière chance d’amasser des points pour le classement cumulatif.

Beddiaf anime la course, mais Rijhnen l’emporte
Personne n’a réussi à s’échapper du peloton de façon convaincante dû aux conditions météorologiques difficiles. Le champion du monde en titre du marathon Nolan Beddiaf a tout essayé pour remporter le marathon. Le Français a mené le peloton à un rythme d’enfer pour plus de la moitié de la course faisant s’effriter le peloton massif jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un groupe sélect d’une dizaine de patineurs à l'avant. La victoire s’est jouée au sprint et c’est le grand Allemand Félix Rijhnen qui l’a emporté juste devant Beddiaf et Elton de Souza. Après six ans de victoires signées Bart Swings, c’est son coéquipier de Powerslide Rijhnen qui l’a détrôné comme roi de Berlin. Swings, qui revenait d’un camp d’entraînement sur glace, était tout de même dans le coup lors du marathon et a terminé dans le même groupe que les gagnants. 

Tas gagnante féminine
La Belge Sandrine Tas, qui a encore une fois eu une belle saison, l’a terminé avec une victoire au convoité marathon de Berlin. À l’image de la course des hommes, la victoire au marathon féminin a aussi été disputée au sprint. Tas a été la plus explosive et a devancé de peu sa coéquipière Allemande dans l’équipe Powerslide Katharina Rumpus et la Taïwanaise Yi-Hsuan Liu. 

Les résultats complets sont disponibles ici ICI

Abonnez-vous à notre infolettre, suivez notre page Facebook, notre compte Instagram et notre compte Twitter pour ne manquer aucune nouvelle sur le patinage de vitesse.


22 septembre 2019

Championnats canadiens courte piste: Boutin, Dubois et les autres


L’aréna Maurice-Richard de Montréal était le théâtre ce weekend des Championnats Canadiens de patinage de vitesse courte piste. C’est sans grande surprise que Kim Boutin a dominé chez les femmes alors que Steven Dubois faisait de même chez les hommes.

Par Carl Savard
Photos par Sébastien Cadorette et Carl Savard

Kim Boutin dans un monde à part
Bien que les jeunes Alyson Charles, Danaé Blais et Courtney Sarault entre autres forment un solide noyau de patineuses de calibre international, il n’y a aucun doute sur l’identité de la reine actuelle du courte piste au pays. Le weekend a semblé n'être qu’une formalité pour Kim Boutin, mais ce n'est pas de cette façon que la nouvelle championne canadienne a vécu sa compétition. «Je ne suis pas arrivée avec la plus grande des confiances. À l'entraînement, les filles me «challengent» beaucoup. C'est sûr qu'une fois sur la glace j'ai envie de gagner, ça fait partie de moi, mais les 500m ont été plus difficiles. Les filles sont très rapides et me battent parfois à l'entraînement. La compétition a été un réel défi. Cette saison j'ai envie de travailler sur mes faiblesses. Je sais que je suis forte au niveau international, mais j'ai des choses au niveau tactique que je dois améliorer si je veux un jour devenir championne du monde." Boutin a remporté les six grandes finales présentées lors de cette compétition. 


Steven Dubois en plein contrôle 
Le jeune homme un peu surpris de ses performances à la même date l’an dernier, avait l’air d’un vétéran qui entre au boulot ce weekend. "Mon objectif principal était d'apprendre des choses. Je savais que je pouvais gagner, mais considérant les objectifs que je me suis fixés pour la saison qui vient c'était important que j'essaie des choses nouvelles. C'est rare que j'ai l'impression d'être la gars à battre dans une compétition car je doute toujours un peu de mes capacités. Je suis encore un nouveau et je pense que la confiance ça s'acquière avec le temps. J'ai participé à une compétition du circuit Élite la semaine passée et j'ai tout gagné. Ça m'a permis d'être moins hésitant en fin de semaine." Dubois a des objectifs clairs pour la saison à venir et ils sont costauds. "Mon objectif est de terminer la saison au premier rang sur 1500m. L'an dernier j'ai terminé deuxième alors cette année je vise la première place. J'ai aussi les championnats du monde en tête. J'ai gagné au niveau national alors maintenant je veux gagner à l'international."

Doak et Dandjinou offrent de belles performances
"J'ai patiné comme si je n'avais rien à perdre" sont les mots utilisés par Rikki Doak pour décrire sont weekend de compétition. La patineuse originaire du Nouveau-Brunswick est montée à deux reprises sur le podium durant ces championnats remportant des médailles de bronze sur 500m et 1000m. "Les deux dernières années ont été difficiles. La saison dernière, j'ai vu mes amies quitter pour les compétitions internationales alors que moi je restais à Montréal et ne faisais que m'entraîner. J'ai failli tout abandonner à au moins quatre reprises, mais l'entrainement m'a permis de faire ma place sur l'équipe. Je suis arrivé ce weekend avec comme objectif d'atteindre le plus de finales principales possibles et je suis contente des mes résultats."

Encore tout jeune malgré sa taille imposante, William Dandjinou a fait un pas de géant dans la dernière année. Le jeune homme de Montréal n'avait pas pu vraiment se faire justice l’an dernier alors qu'il avait été invité à la compétition en vertu de son statut Next Gen (prochaine génération) malgré le fait que ses performances réelles n’étaient pas vraiment de niveau pour le tableau principal. Il en fut autrement cette année. Lorsque questionné sur sa progression des douze derniers mois, le jeune homme a tenu à reculer de deux ans. "J'ai été bien encadré au CRCP Laval. Nous avions un bon groupe de patineurs, de bons coachs et un excellent support ce qui a aidé au niveau de la motivation et c'est ce qui m'a mené au CRCE. Grâce à mes résultats l'an dernier, j'ai pu joindre l'équipe ce qui m'a permis de participer à des compétitions Next Gen en Italie, aux Pays-Bas et aux Championnats du monde junior. J'ai pris conscience à ce moment de ce que j'aurais vraiment à faire pour atteindre le plus haut niveau. Les patineurs plus vieux sur l'équipe sont très engagés dans la réussite de l'équipe et non seulement envers leurs résultats individuels et ça m'a aidé. Je suis arrivé ici cette fin de semaine un peu coincé entre des objectifs ambitieux et d'autres peut être trop faciles. J'ai décidé d'y aller pour l'ambitieux et ça a bien tourné pour moi, mais je sais que j'ai encore beaucoup de choses à travailler pour être encore meilleur." William Dandjinou a réussi à monter sur le podium lors de la première grande finale de 1000m remportant le bronze. 

Pour les résultats complets c'est ICI

Abonnez-vous à notre infolettre, suivez notre page Facebook, notre compte Instagram et notre compte Twitter pour ne manquer aucune nouvelle sur le patinage de vitesse.

Canadian Championships in short track: Boutin, Dubois and the rest


The Maurice-Richard arena in Montreal saw the best short track speed skaters in Canada battle it out during the weekend in hope of Canadian glory and a spot on the Canadian team for the upcoming World cup events coming in November. It’s with no surprise that Kim Boutin dominated the women’s side of the competition while Steven Dubois took control of the men’s side. 

By Carl Savard
Photos by Sébastien Cadorette and Carl Savard

Kim Boutin in another world
Even though Canada has a strong core of talented young skaters like Alyson Charles, Danaé Blais and Courtney Sarault, there is no doubt on who’s the Canadian queen in short track. Twenty-four-year-old Kim Boutin is in another world right now. A formality. That’s what it looked like for the fans. For the Sherbrooke native, that's not how it felt. "I didn't start the competition totally confident that I would win everything cause the girls really push me and are really fast in training, but once on the ice I want to win. That's who I am. The toughest races were probably the 500m because the girls are really strong. I want to use the new season to work on my flaws and continue to learn. I know I'm strong but there are things I want to work on to be even better and eventually become world champion." Boutin went six for six winning gold in every finals of the weekend.


Steven Dubois in total control
On this day a year ago, Steven Dubois looked quite surprised by his amazing results at the Canadian Championships. This year, Dubois looked like a veteran ready for the job and aware that he was the man to chase in this year’s championships. "I knew I had good chances to win by using one particular strategy but it's not what I wanted to do. I wanted to try things but still stay relaxed. I rarely feel like I have a target on my back because I often doubt myself. Last week I did the Elite competition and won it all so it helped with the confidence." Dubois as clear objectives for the new season and they are big ones. "I want to finish the season in first place in the world on 1500m. Last season I finished second so there is only one way up. I also want to be in the mix at the World championships. I won on the national level, now I want to win on the international scene." Just like Boutin, Dubois won six gold medals during the weekend.

Great showing by Doak and Dandjinou
"I raced like I had nothing to lose" says New Brunswick's Rikkie Doak who got on the podium twice this weekend winning the bronze medal on the first 500m and the second 1000m of the competition. "The last two seasons were difficult. Last year my friends were travelling and competing on the world stage and I was here, just training and I think I almost quit like four times during the year. I came with the goal of reaching as much A final as possible this weekend and I succeeded."

Still pretty young despite his imposing size, William Dandjinou made a big step forward in the last year. Unable to really battle with the bests last year, mainly due to the fact that he was invited to compete because of his Next Gen (next generation) status despite not doing the kind of times that could let him fight with the top Canadian skaters, Dandjinou gathered strong results this time around, including a bronze medal on the first 1000m final of the competition. When asked what had changed the most in the last year leading to his great tenure at the Canadian championships, Dandjinou insisted on going back two years. "My time at the training center in Laval skating with a good group, being coached by a great coaching team that was offering great support gave me the confidence that was necessary to offer performances that lead me to the RTC. (Regional Training Center). Then I was able to join the team and gathered experience by doing Next Gen competitions in Italy and the Netherlands and do the World junior championships. Older skaters have the success of the team at heart and they are really helpful. This weekend, I had to choose between playing safe or being ambitious and went for the second option and finished with a great ranking. I am happy with my results but know I still have things to work on to be even better." 

For full results click HERE

Don't forget to subscribe to our newsletter, follow our Facebook page, our Instagram account and our Twitter account for daily news and results about speed skating.

16 septembre 2019

P2P 2019: Ancin parfaite, échappée payante pour Beddiaf


L’Espagnole Maite Ancin et le Français Nolan Beddiaf sont ressortis vainqueurs du P2P 2019 tenu en Espagne le weekend dernier. 

Par Jackob Savard

L’organisation du P2P 2019 a innové cette année en ajoutant une étape à la compétition. Déjà considéré comme le marathon le plus difficile au monde avec sa course de 42 km rejoignant la ville de Pampelune à celle de Puente la Reina, le P2P comptait cette année une autre étape: un 21 km lors de la journée de samedi. Les gagnants du P2P allaient donc être décidés par le cumulatif des deux courses, un peu à la manière d’une course cycliste.


Maite Ancin parfaite sur toute la ligne
L’Espagnole Maite Ancin a remporté les deux étapes de la course de façon convaincante pour s’assurer la victoire au cumulatif. Lors du 21km de samedi, la victoire s’est jouée au sprint alors qu’Ancin a devancé Aura Quintana et Maialen Onate. Dimanche, Ancin s’est encore imposée, mais cette fois en échappée. Au fil d’arrivée, les Françaises Marine Lefeuvre et Chloé Geoffroy ont pris le deuxième et troisième rang derrière Ancin qui confirmait par le fait même sa victoire au cumulatif.

Beddiaf impérial au 42km
Champion du monde en titre du marathon, Nolan Beddiaf a remporté les grands honneurs d’une compétition masculine très relevée. Lors du 21km de samedi, l’Allemand Félix Rijhnen a coiffé le favori local Patxi Peula à la ligne d’arrivée pour l’emporter. Peula a pris le second rang et Elton de Souza le troisième. Le lendemain au 42km, Beddiaf qui n’avait pris que le cinquième rang la veille s’est imposé en franchissant le fil d’arrivée en solitaire avec un peu plus de trente secondes d’avance sur un groupe de six notamment composé de Peula et Rijhnen qui ont pris le deuxième et troisième rang. Cette victoire a permis au Français de remporter le classement général.

Top 5 féminin
1. Maite Ancin (ESP)
2. Marine Lefeuvre (FRA)
3. Chloé Geoffroy (FRA)
4. Aura Quintana (COL)
5. Leire Larrasoain (ESP)

Top 5 masculin
1. Nolan Beddiaf (FRA)
2. Patxi Peula (ESP)
3. Félix Rijhnen (GER)
4. Alex Cujavante (COL)
5. Elton de Souza (FRA)

Abonnez-vous à notre infolettre, suivez notre page Facebook, notre compte Instagram et notre compte Twitter pour ne manquer aucune nouvelle sur le patinage de vitesse.


P2P 2019: Ancin is perfect and a rewarding breakaway for Beddiaf


Spain's Maite Ancin and Frenchman Nolan Beddiaf won the 2019 P2P race held in Spain last weekend. 

By Jackob Savard

The P2P organization innovated this year adding another race to the event. Already considered as the hardest marathon in the world with a hard course linking the cities of Pamplona and Puente la Reina, this year’s edition also had a 21km race the day before the 42km making it a two-stage event a bit like in cycling. The winner of the 2019 P2P was going to be the best skater in the cumulative of both races. 


Maite Ancin perfect from start to finish 
Spanish skater Maite Ancin won both races of the weekend. On Saturday in the 21k, victory was played in the final sprint and Ancin managed to beat Colombian Aura Quintana and Spanish Maialen Onate at the line. Sunday, Ancin once again won but with a different strategy, winning the 42k with a strong breakaway. At the line, French skaters Marine Lefeuvre and Chloé Geoffroy took second and third behind Ancin who confirmed her overall victory.

Beddiaf strongest man on 42k
Reigning marathon world champion from France Nolan Beddiaf won the 2019 P2P men’s race. On saturday it was German skater Felix Rijhnen who won it. He edged out crowd favorite Patxi Peula at the line to claim the first stage win. Peula was second and Elton de Souza third. The next day on 42k, Beddiaf was definitely the strongest skater as he finished thirty seconds before everybody. Patxi Peula once again took second place and Félix Rijhnen was third. This big win added to his fifth place in the sprint group the day before awarded Beddiaf the overall victory.

Ladies’ top 5
1. Maite Ancin (ESP)
2. Marine Lefeuvre (FRA)
3. Chloé Geoffroy (FRA)
4. Aura Quintana (COL)
5. Leire Larrasoain (ESP)

Men’s top 5
1. Nolan Beddiaf (FRA)
2. Patxi Peula (ESP)
3. Félix Rijhnen (GER)
4. Alex Cujavante (COL)
5. Elton de Souza (FRA)



Don't forget to subscribe to our newsletter, follow our Facebook page, our Instagram account and our Twitter account for daily news and results about speed skating.