février 2020 ~ Passion/Patin/Vitesse - Passion/Speed/Skating

Discover the 2019-2020 short track international calendar

Upcoming season news in short track

Nos autres adresses / Our other spaces

Venez nous rejoindre! / Come and join us!

Pages

29 février 2020

Dernière Heure: Les Championnats du monde pourraient avoir lieu cet automne


L'Union internationale de patinage (ISU) vient de publier une déclaration concernant l'annulation des Championnats du monde 2020 qui devait avoir lieu en Corée. Au lieu d'annuler complètement l'événement, l'ISU évalue la possibilité d'organiser l'événement d'ici la fin de l'année 2020. Voici les détails et la déclaration complète de l'ISU.  (Photo d'Oscar van den Bosch)

Le 26 février 2020, l'ISU a annoncé que les Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste 2020 ne pourront être organisés comme prévu initialement du 13 au 15 mars 2020, car, à la lumière de la situation en Corée du Sud, les autorités compétentes de la ville de Séoul ont fermé la patinoire de Mokdong et ordonné l'annulation de toutes les compétitions prévues.

Depuis, l'ISU a évalué la situation et a conclu que, compte tenu de l'incertitude actuelle concernant le Coronavirus, un report et/ou un déplacement des championnats susmentionnés au cours de la saison actuelle, même si la saison était prolongée de plusieurs semaines après sa fin normale au début du mois d'avril, ne pouvait être raisonnablement envisagé. Au cours des prochaines semaines, l'ISU évaluera, en coopération avec toutes les parties impliquées, si les Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste 2020 de l'ISU pourraient éventuellement avoir lieu plus tard dans l'année, mais en tout état de cause pas avant la mi-octobre 2020. L'ISU tiendra ses membres informés des discussions menées sur le sujet et annoncera une décision dès que possible.


Tous les autres événements de l'ISU pour la saison 2019/20 restent programmés comme prévu. À cet égard, l'ISU suit de près l'évolution du coronavirus et s'alignera aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé et des autorités locales compétentes.

L'ISU a mis à jour les mesures de prévention mises en œuvre depuis le 4 février 2020.

L'ISU continue de travailler avec le personnel médical local pour chaque événement et est en contact avec les responsables de la santé publique des pays qui accueillent les événements de l'ISU.

En raison de l'évolution du coronavirus en dehors de la Chine, le protocole mis à jour pour la participation aux événements de l'ISU est décrit ci-dessous. La fiche pédagogique de l'ISU sur le coronavirus a également été mise à jour et est disponible sur le site web de l'ISU et sur l'application "ISU Events App" (disponible uniquement aux événements de l'ISU).

Veuillez noter que toute personne présentant des symptômes de maladie aiguë NE doit PAS se rendre aux événements de l'ISU.

Toute personne souhaitant obtenir une accréditation pour les événements de l'ISU devra remplir le questionnaire de l'ISU, qui comprend une prise de température. Toute personne présentant une maladie aiguë ou une température élevée ne pourra pas être accréditée. À la place, elles recevront un masque, seront isolées et suivront le protocole du pays hôte pour les tests et la quarantaine.


L'ISU a mis en place des précautions lors de ces événements depuis le 4 février 2020. Les précautions ont été mises à jour le 29 février 2020 et s'adressent à toutes les personnes accréditées pour la prévention de la contraction du coronavirus :

1-Questionnaire et contrôles de santé à remplir à l'arrivée à l'événement de l'ISU

2-Contrôles de santé périodiques pendant l'événement de l'ISU

3-Disponibilité de tests de détection des coronavirus sur toute personne faisant de la température

4-Mise à la disposition de masques pour toute personne présentant des symptômes de rhume ou en demandant un. Veuillez noter que les masques ne sont pas recommandés pour les personnes en bonne santé. Les masques sont recommandés pour toute personne présentant des symptômes.

5-Mise à la disposition de salle(s) d'isolement si nécessaire

6-Mise à la disposition d'un désinfectant pour les mains dans l'ensemble du site et de l'hôtel

7-Gants disponibles sur demande

8-Renforcer l'éducation concernant le lavage fréquent des mains, l'utilisation de gel pour les mains et l'étiquette de la toux.

9-Réduire les poignées de main et les contacts physiques étroits

La fiche pédagogique (voir ci-joint) est incluse dans les informations sur l'application "Events" de l'ISU.

En outre, l'ISU est en contact étroit avec les comités d'organisation qui mettront en œuvre toutes les mesures nécessaires pour le grand public.

Il est recommandé de se référer aux liens suivants pour obtenir les dernières informations, qui peuvent évoluer en fonction des développements de COVID-19 :

Coronavirus 2019 - OMS

Nouveaux rapports de situation sur le coronavirus (2019-nCoV) - OMS

Restrictions de voyage, opérations de vol et contrôle - SOS International

Liste des destinations - Centres de contrôle et de présentation des maladies (CDC)

L'ISU réaffirme qu'elle se tient aux côtés de tous ceux qui ont été touchés et menacés par cette situation et souhaite bonne chance à tous ceux qui se battent pour surmonter la crise, en espérant que la situation reviendra à la normale le plus rapidement possible. L'ISU exprime ses condoléances aux familles qui ont perdu leurs proches à cause de cette maladie contagieuse.

Abonnez-vous à notre infolettre, suivez notre page Facebook, notre compte Instagram et notre compte Twitter pour ne manquer aucune nouvelle sur le patinage.  

Breaking News: World championships in short track could be held this fall

The International Skating Union (ISU) just released a statement concerning the cancellation of the 2020 World championships in Korea. Instead of fully cancelling the event, the ISU is still looking into having it before the end of 2020. Here is the complete statement from the ISU. (Photo by Oscar van den Bosch)
On February 26, 2020 the ISU announced that the ISU World Short Track Speed Skating Championships 2020 cannot be staged as originally foreseen on March 13-15, 2020 since, in light of the situation in South Korea, the competent authorities of the city of Seoul have closed the Mokdong Ice Rink and ordered the cancellation of all planned competitions.
In the meantime, the ISU evaluated the situation and concluded that considering the current uncertain developments surrounding the Coronavirus, a rescheduling and/or relocation of the above-mentioned Championships within the current season, even if the season would be extended by several weeks after its normal end in early April, cannot be reasonably considered. During the coming weeks, the ISU will evaluate in cooperation with all stakeholders whether the ISU World Short Track Speed Skating Championships 2020 could possibly be held later in the year, but in any case not before mid-October 2020. The ISU will keep its Members informed on the ongoing evaluation and will announce a decision as soon as possible.


All other ISU Events for the season 2019/20 remain scheduled as planned. In this regard, the ISU is closely following the evolution of the Coronavirus and will follow the recommendations provided by the World Health Organization and the competent local authorities.
In particular, the ISU has updated the prevention measures it has implemented since February 4, 2020.
The ISU continues to work with local Medical personnel for each ISU Event who are in contact with their respective Public Health officials in the countries hosting ISU Events.
Because of the evolution of the Coronavirus outside of China the updated protocol for attending ISU Events is outlined below. The ISU educational sheet on coronavirus has also been updated and is available on the ISU website and the “ISU Events App” (available at ISU Events only).
Please be aware that anyone with ANY symptoms of acute illness shall NOT be traveling to ISU Events.
Anyone seeking accreditation for ISU Events will be required to complete the ISU questionnaire, which includes a temperature check. Any one with an acute illness or temperature will not be granted an accreditation. Instead they will be provided with a mask, isolated and will follow the protocol of the host country for testing and quarantine.


The ISU implemented precautions at ISU Events since February 4, 2020 and the precautions have been updated as of February 29, 2020 and are aimed at all accredited persons for the prevention of contracting the Coronavirus:
  1. Questionnaire and health checks to be completed at arrival at the ISU Event
  2. Health checks periodically throughout the ISU Event
  3. Availability of tests for coronavirus on anyone with a temperature
  4. Availability of masks for anyone who has cold-like symptoms or requests one. Please note that masks are not recommended for anyone who is healthy. Masks are recommended for anyone with symptoms.
  5. Isolation room(s) to be available if necessary
  6. Availability of hand sanitizer throughout the venue and the hotel
  7. Gloves to be available if requested
  8. Reinforce education regarding frequent hand washing, use of hand gel and cough etiquette.
  9. Reduce handshaking and close physical contact
  10. Educational sheet (see attached) is included in information on the ISU Events App.
Further, the ISU is in close contact with the Organizing Committees who will implement any necessary measures for the general public.
It is recommended to refer to the following links for the latest information, which may evolve in response to COVID-19 developments:
Coronavirus 2019 – WHO
Novel Coronavirus (2019-nCoV) situation reports – WHO
Travel restrictions, flight operations and screening – SOS International

The ISU reiterates that it stands by all those who have been affected and threatened by this situation and wishes success to all those fighting to overcome the crisis, with the expectation and hope that the situation will be restored to normal as quickly as possible. The ISU expresses condolences to the families who have lost their loved ones due to this contagious disease.

Don't forget to subscribe to our newsletter, follow our Facebook page, our Instagram account and our Twitter account for daily news and results about speed skating.


28 février 2020

Tifany Huot-Marchand: «Comme à la récréation quand on était petit.»


Native d’un petit village de cent habitants, Tifany Huot-Marchand était âgée de neuf ans lorsqu'elle s'est fait offrir par une voisine ayant fait du patinage de vitesse courte piste dans le passé, la possibilité de les accompagner elle et ses enfants faire une heure de voiture pour aller chausser les patins à Belfort. Une offre inattendue qui allait changer le cours de sa vie.

Par Carl Savard
Photos par Oscar van den Bosch, Martin Holtom et collection personnelle de Tifany Huot-Marchand

La rentrée
J’ai entendu plusieurs genèses de carrières de patineurs dans les trois dernières années, mais peu m’ont fait autant sourire que ce bucolique récit de l'invitation de cette voisine qu'a partagé avec moi Tifany Huot-Marchand en entrée de jeu de cet entretien. «Je n’étais jamais montée sur des patins avant cette sortie improvisée avec la voisine. La première fois que je suis montée sur des patins c’était lors de cette sortie et c’était sur des patins de vitesse. Ma sœur et moi avons trouvé ça génial. On faisait la course, on allait vite, on s’amusait avec nos copains et voilà comment je me suis retrouvé à faire du short track. Avant ce moment, je faisais du sport à l’école mais jamais dans un club. Le short track est devenu mon premier sport de club et mes parents ont fait pendant plusieurs années l’heure d’aller et l’heure de retour pour que je puisse  pratiquer mon sport. Je leur en serai toujours reconnaissante.» 

La récréation
Pendant longtemps, le patinage de vitesse courte piste n’a été que du plaisir pour la Française. Ce n’est que lorsqu'elle a fait le saut vers Font Romeu pour joindre les rangs du pôle compétitif Français en 2010 qu’elle a pris conscience que son sport prenait une tangente plus sérieuse même si pour elle le plaisir doit toujours faire partie de l’équation. Une philosophie qui me rappelle mon échange de 2018 avec Thibaut Fauconnet. Huot-Marchand avoue être inspirée par la légende Française qui a mis fin à sa carrière avant le début de la saison actuelle et qui fait maintenant partie du personnel d’entraîneurs de l’équipe américaine. «J’ai beaucoup appris de lui depuis que je le côtoie, à le regarder patiner, à parler avec lui. Je pense qu’il faut garder dans l’esprit que ce sera toujours un jeu. Depuis que je connais Thibaut j’ai une autre vision des choses et ça m'apaise vachement. Sur la glace je me dis qu’on est tous là entre copains pour faire la course comme à la récréation quand on était petit.»


L'an dernier, Tifany Huot-Marchand a agrandi sa cours de récréation compétitive le temps d'une journée prenant part à une compétition de roller à Pamplona en Espagne. Placée dans la catégorie Élite considérant son statut d'athlète sur la glace, l'initiation ne fut pas de tout repos. «Je ne suis pas très bonne en roller et comme on m'avait mis dans la classe Élite j'ai dû partir en premier parmi les meilleurs. Je ne m'attendais pas du tout à ce que ça se pousse autant et je suis tombée, mais c'était tout de même vraiment cool comme expérience.»


Les nouveaux collègues de classe
Alors que pendant plusieurs années l’équipe française a semblé reposer principalement sur les épaules de Thibaut Fauconnet et Véronique Pierron, les dernières saisons laissent pointer un renouveau. Des jeunes comme Gwendoline Daudet, Aurélie Monvoisin, Quentin Fercoq et Diané Sellier sont venus épauler les Huot-Marchand, Pierron. Navarro, Migunov et Lepape permettant à la France de se relancer dans une quête de médailles aux épreuves de relais. Une situation qu’il fait bon vivre pour l’athlète de 25 ans. «Il peut être parfois pesant d’avoir une carrière de short track dans un pays où le sport n’est pas du tout médiatisé. Il y a très peu de licenciés d’où le fait qu’il y a peu de relève aussi. En ce moment il y a quand même un renouveau. J’espère qu’il y aura de la relève derrière parce que c’est bien d’être quatre filles mais on est que quatre et c’est parfois difficile, mais je nous sens vraiment fortes. C’est un peu le même scénario chez les garçons. Ça faisait pas mal de temps qu’on n’était pas partie aussi nombreux en compétition et ça fait du bien. On se sent forcément plus fort quand on est plus nombreux et c'est motivant.» 

Malgré les difficultés qui peuvent émaner d’une carrière d’athlète élite dans un sport n’ayant pas de volet professionnel ni une grande couverture médiatique, Tifany Huot-Marchand n’est pas capable d’imaginer sa vie en ce moment sans le patin. «Il est difficile pour moi de décrire comment je me sens sur la glace. Je prends du plaisir même à l’entraînement. En compétition, que je passe la ligne en première ou en troisième position si j’ai donné tout ce que j’ai alors je n’ai pas de regret. Puis au niveau des feelings, ça peut paraître un peu cliché mais on se sent parfois invincible, on se sent pousser des ailes sur la glace et c’est exactement ça que j’aime et que je recherche.»

Première de classe
Cette saison, la patineuse avait en tête de remporter sa première médaille individuelle en Coupe du monde. Cet objectif a été atteint à Dresde lors de la cinquième manche de la saison. Une médaille de bronze sur 1500m, un podium où se retrouvait également la champione du monde 2019 Suzanne Schulting et la jeune sensation russe Sofia Prosvirnova. En plus de cette médaille individuelle Huot-Marchand, flanquée de ses acolytes, a remporté une médaille de bronze au relais par équipe mixte lors de la même manche de Coupe du monde. Quand on jette un œil aux différents classements de la saison, la Française a terminé au 11e rang sur 1500m, le meilleur résultat parmi tous les athlètes français en courte piste cette saison.

Lors de notre rencontre, l’athlète originaire de Besançon me confiait également souhaiter monter sur un podium lors des prochains Championnats du monde. La présentation des Championnats du monde 2020 étant toujours en péril, Huot-Marchand devra peut être attendre à l'an prochain pour impressionner la cours d'école.

Abonnez-vous à notre infolettre, suivez notre page Facebook, notre compte Instagram et notre compte Twitter pour ne manquer aucune nouvelle sur le patinage.  

Tifany Huot-Marchand: "Like in the school playground when we were kids."


Born in a small village of a hundred souls, it’s through a neighbor and her kids that young Tifany Huot-Marchand, nine years old at the time, discovered short track. She was invited by that neighbor, who had practice the sport in the past, to join them on a hour-long trip to Belfort to put on skates for the first time. An offer that would end up changing her life.

By Carl Savard
Photos by Oscar van den Bosch, Martin Holtom and Tifany Huot-Marchand's personal collection

The first day in school
I’ve heard many stories of how speed skating entered the life of athletes but few have made me smile as much as the  bucolic account of Tifany Huot-Marchand’s debut on skates. "I'd never been on skates before this impromptu outing with the neighbour and my friends. It was the first time I got on skates and it was on speed skates. My sister and I thought it was awesome. We were racing, going fast, having fun with our friends and that's how I ended up falling in love with short track. I used to play sports at school but I had never joined a club. Short track became my first official sport and for several years my parents drove an hour to the rink and back so that I could practice short track. I'll always be grateful to them for that." 

For a many years, practicing the sport was all fun for the French athlete. It’s only in 2010 when she joined the competitive training grounds of the CREPS Font Romeu, a high-level sports performance center located in the heart of the Catalan Pyrenees Regional Natural Park that things became more serious. But talking with Huot-Marchand is also having the impression of talking to French legend Thibaut Fauconnet: pleasure has to stay a major part of the process when reaching for the top. On that matter, she speaks highly of Fauconnet who just retired last summer and joined the coaching staff of the American short track team.  "I've learned a lot from Thibaut since I've been around him. By talking to him and watching him skate. I think you have to keep in mind that it's always going to be a game. Since I've known Thibaut, I see things differently and that's really calming me down. On the ice I tell myself we're all here as friends to race like we did in the school playground when we were kids."

Last year, Tifany Huot-Marchand expanded her competitive playground for a day taking part in an inline speed skating competition in Pamplona, Spain. Placed in the Elite category considering her status as an athlete on the ice made it for a tough first time. "I'm not very good in roller and since I had been placed in the Elite class I had to start among the bests. I wasn't expecting it to push that much and I fell, but it was still a really cool experience."



The new friends
While for many years the French team seemed to be mostly resting on Thibaut Fauconnet’s and Véronique Pierron’s shoulders, a breath of fresh air seems to have reach France as young skaters such as Gwendoline Daudet, Aurélie Monvoisin, Quentin Fercoq and Diané Sellier have come to support Tifany Huot-Marchand, Véronique Pierron, Tristan Navarro, Dimitry Migunov and Sébastien Lepape allowing France to get back into relay action. A situation that even though is not perfect, does bring  a smile to 25-year-old Huaut-Marchand. “It can sometimes be difficult to have a short track career in a country where the sport has no media coverage at all. There are very few licensees, hence the fact that there are few newcomers in the team. At the moment there is a revival. I hope that there will soon be another wave of athletes because it's good to have four girls, but it's still only four and it's sometimes difficult. I do feel we're really strong though. It's kind of the same scenario with the boys. It's been a long time since we've had this many of us getting on the road and competing and it feels good. It’s highly motivating to have a bigger team and it makes you feel stronger." 

Despite the many difficulties attached to being an elite athlete in a sport lacking media coverage and not offering a professional circuit where athletes could make more money,  Tifany Huot-Marchand can’t imagine her life without practicing the sport. "It's hard for me to describe how I feel on the ice. I'm having fun even in practice. In competition whether I cross the line in first or third place if I have given everything I have then I have no regrets. In terms of feelings, it may sound a bit cliché but sometimes you feel invincible, you feel like you're flying on the ice and that's exactly what I like and what I'm looking for."

Top of the class
This season, Tifany Huot-Marchand had in mind to win her first individual World Cup medal. This goal was achieved in Dresden in the fifth round of the season. A bronze medal in the 1500m, a podium that also featured the 2019 World Champion Suzanne Schulting and young Russian sensation Sofia Prosvirnova. In addition to this individual medal, Huot-Marchand and her teammates won a bronze medal in the mixed relay event at the same competition. When looking at the different rankings of the 2019-2020 season, the Besançon-born athlete finished 11th in the final ranking of the 1500m. She was without a doubt  the best French athletes in short track this season. When we met, she also confided to me that she would also like to be on the podium at the World Championships. Since the 2020 event is presently on hold, she may have to wait before impressing her friends in the school yard. 

Don't forget to subscribe to our newsletter, follow our Facebook page, our Instagram account and our Twitter account for daily news and results about speed skating.


Takagi et Shinhama prennent la tête du championnat du monde sprint à Hamar


Les Japonais Miho Takagi et Tatsuya Shinhama mènent présentement les classements cumulatifs du championnat du monde sprint après la première journée de compétition à Hamar.

Par Jackob Savard
Photo: Maria Dalton

Les deux Japonais ont connu une convaincante première journée de course aux championnats du monde sprint aujourd'hui à Hamar et sont les favoris pour remporter le titre demain.


Chez les femmes, Miho Takagi a été la plus rapide sur 500 m (1) et 1000 m (1) et mène donc le classement cumulatif au terme de cette journée. Sa coéquipière Nao Kodaira, qui a terminé 2ème sur 500m et 8ème sur 1000m aujourd'hui, occupe la 2ème position avec 0,87 seconde de retard. Les Russes Olga Fatkulina et Angelina Golikova sont présentement 3e et 4e tandis que la Néerlandaise Jorien ter Mors complète le top 5.

Le Japonais Tatsuya Shinhama est en tête du classement masculin après un 500m et un 1000m. Shinhama a commencé sa journée en terminant deuxième sur 500m (1) et a conclu celle-ci en étant le plus rapide sur 1000m (1). Le Canadien Laurent Dubreuil, qui a remporté le 500m, est présentement en deuxième position juste devant le Russe Pavel Kulizhnikov. Le Japonais Yamato Matsui et le Coréen Min Kyu Cha sont 4ème et 5ème après cette première journée de compétition à Hamar.

Le championnat du monde sprint se terminera demain avec les 500m (2) et 1000m (2).

Pour les résultats complets, cliquez ICI

Abonnez-vous à notre infolettre, suivez notre page Facebook, notre compte Instagram et notre compte Twitter pour ne manquer aucune nouvelle sur le patinage.

Takagi and Shinhama take the lead at the World sprint championship in Hamar

Miho Takagi and Tatsuya Shinhama are currently leading the World sprint championship rankings after a day of racing in Hamar.

By Jackob Savard
Photo: Maria Dalton

Miho Takagi and Tatsuya Shinhama had a solid first day of racing at the World sprint speed skating championships today in Hamar.


In the ladies’ category, Miho Takagi was the fastest in both the 500m (1) and 1000m (1) races. With her two wins, she's in first place of the ladies' ranking. Here teammate Nao Kodaira who finished 2nd on 500m and 8th on 1000m sits in 2nd position. Russians Olga Fatkulina and Angelina Golikova are 3rd and 4th while Dutch Jorien ter Mors completes the top 5.

Japanese Tatsuya Shinhama leads the men’s ranking after a 500m and a 1000m. Shinhama started his day finishing second on 500m (1) and ended it being the fastest in the 1000m (1). Canadian Laurent Dubreuil won the 500m and is currently in second place of the overall classification followed closely by Russian Pavel Kulizhnikov. Japanese Yamato Matsui and Korean Min Kyu Cha are 4th and 5th after this first day of competition in Hamar.

The sprint championship will end tomorrow with the 500m (2) and 1000m (2).

For the full results, click HERE

Don't forget to subscribe to our newsletter, follow our Facebook page, our Instagram account and our Twitter account for daily news and results about speed skating.